Deborah Reyner, rédactrice de mode

Dans la salle de bain de

Deborah Reyner, rédactrice de mode

5 signes qui montrent que vous n'utilisez pas le bon shampoing

Deborah Reyner, rédactrice de mode

Dans la salle de bain de

Deborah Reyner, rédactrice de mode

Il semblait pourtant fait pour vous…  Mais si au fur et à mesure des lavages, vos cheveux paraissent poisseux ou au contraire, prennent des allures de botte de paille, c’est qu’il est peut-être temps de troquer votre shampoing habituel pour un autre. Socle de toute routine capillaire, on vous aide à comprendre le pourquoi du comment et surtout à trouver le nouvel élu, celui qui vous fera à nouveau de beaux cheveux !

Les 5 signes qui montrent que vous n'utilisez pas le bon shampoing

Mes cheveux regraissent trop vite

Même après un rinçage soigneux il n’y a rien à faire, au séchage les cheveux sont lourds et gras au toucher. Rien de plus frustrant quand on croit s’être débarrassée de toutes les impuretés... La faute n'est pas toujours celle de vos glandes sébacées si l’effet est soudain : si après plusieurs mois (ou même années !) de shampoings conventionnels à base de silicones vous avez décidé de vous convertir à l’usage d’un shampoing bio ou naturel sans silicones, vous êtes en plein effet détox. L’effet gainant des silicones appliquées au fil du temps provoquent une asphyxie du cheveu : sous la couche de silicones, la fibre capillaire étouffe ! Le shampoing naturel élimine donc progressivement cette couche de matière, et pour compenser cette perte, la production de sébum augmente. C’est uniquement dans ce cas précis qu’il n’est pas nécessaire de changer de shampoing, il faut persister. On vous conseille évidemment d’éviter par la même occasion les soins capillaires qui contiennent des silicones. Autre raison : l’utilisation d’un shampoing trop nutritif (par exemple à base de beurre de karité) et en usage quotidien si vous avez une chevelure “normale”. Il fera incontestablement les cheveux gras.

J'ai le cuir chevelu qui gratte, qui démange

Il se peut que le shampoing que vous utilisiez soit trop agressif : vérifiez sa base lavante pour commencer. Si, en première ligne de composition, vous détectez le doux nom “d’ammonium lauryl sulfate” ou “sodium laureth sulfate”, mieux vaut stopper son utilisation. Privilégiez des tensioactifs plus respectueux comme le “sodium cocoyl isethionate” ou encore le “sodium coco sulfate”, directement issus de la noix de coco, surtout en cas de cuir chevelu très sec ou de cheveux crépus, par nature très fragiles. Autre cause possible de démangeaisons : les produits capillaires annexes ou encore les soins sans rinçage comme les laques pour le coiffage, les shampoings secs ils laissent des résidus en racines pouvant gratter s’ils ne sont pas correctement éliminés au lavage et surtout, si leur formulation n’est pas clean. Si malgré tout, les démangeaisons persistent et s’accompagnent de petites plaques rouges, il vaut mieux aller chez son dermato afin de s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’un début d’eczéma et en attendant, de bien privilégier un shampoing très doux, à la composition simple.

J'ai des pellicules depuis mon nouveau shampoing

Là encore, il se peut que ce soit un souci lié à la base lavante de votre shampoing. Permettant de laver les cheveux rapidement tout en créant une jolie mousse, les sulfates peuvent aussi provoquer d’autres dommages capillaires (surtout lorsqu’ils sont présents à forte dose et non compensés par des agents lavants doux) : c’est à ce moment que des pellicules peuvent arriver ! Pour éradiquer le problème, on fait souvent l’erreur de se tourner vers un shampoing antipelliculaire - après tout, ce serait logique - mais la plupart du temps, mieux vaut s’en passer. La majorité des shampoings antipelliculaires de grande surface sont extrêmement agressifs et vont traiter les pellicules grasses et non les pellicules sèches. Régulateurs, ceux-ci sont censés éliminer tout excès de sébum pour éviter les pellicules grasses. On risque donc d’entretenir le problème. Misez plutôt sur un shampoing doux pour cuirs chevelus sensibles et tout devrait rentrer dans l’ordre.

Mes cheveux sont subitement secs

Ne seriez-vous pas passé(e) à un shampoing naturel ? L’absence de silicones selon la nature des cheveux peut soit provoquer un excès de sébum comme on l’a vu, soit rendre les cheveux ternes et surtout très secs ! Lorsque les silicones sont progressivement éliminées, on découvre alors la vraie nature de ses cheveux et en bonus, les dégâts qui étaient bien cachés sous l’épaisse couche de silicones… Cheveux abîmés, longueurs très sèches et manque de brillance, la fibre capillaire en a vu de toutes les couleurs. On peut alors passer à un shampooing doux et plus riche à base d’actifs naturels,  toujours en bannissant les silicones.

J'ai des fourches

Les cheveux cassants aux longueurs abîmées peuvent avec le temps atteindre la fibre et provoquer des fourches au niveau des pointes. Malheureusement, l’usage d’un shampoing à la formule peu nutritive aggrave le problème. Dans ce cas, on ne se fie pas à la jolie étiquette sur le devant du flacon, mais à la composition du produit à l’arrière, en s’assurant que les actifs nourrissants se situent bien en début de composition et qu’il n’y a pas de tensioactifs agressifs. En plus d’un shampoing protecteur et nourrissant pour cheveux secs, on prévoit un passage chez le coiffeur pour couper les pointes abîmées et on évite les cheveux attachés trop souvent. Idéalement, on met sur pause le sèche-cheveux et le lisseur.

Les shampoings quotidiens préférés de l'équipe

Le shampoing de Jessica pour les cheveux bouclés et/ou secs 

Le Shampoing Réparateur Miel & Hibiscus John Masters Organics. Il contient du miel qui laisse les cheveux secs super brillants, tout en assouplissant la crinière… Pour des boucles encore mieux définies et pour fortifier les cheveux cassants, on n’hésite pas à appliquer ensuite sur les longueurs l'Après-Shampoing Réparateur Miel & Hibiscus John Masters Organics. 

Le shampoing de Juliette pour les cheveux fins 

Le Voluminous Shampoo Shampoing Volumateur Rahua est un shampoing bio qui n’est pas culte par hasard : son cocktail purifiant et fortifiant de citronnelle, de thé vert et d'aloe vera laisse les cheveux soyeux et offre une brillance incroyable, malgré l’absence de silicones. L’huile essentielle d’eucalyptus, enfin, procure une vivifiante sensation de fraîcheur.

Le shampoing de Fanny pour les cheveux décolorés

Le Shampoing au Germe de Blé Christophe Robin. Les décolorations et/ou colorations successives ne laissent jamais notre crinière indemne : les cheveux deviennent alors cassants et poreux, voire même élastiques. Ce shampoing spécifique est un must pour les cheveux blonds grâce à son pH acide qui resserre les écailles pour mieux fixer les pigments au cœur de la fibre ! Du fait justement de son acidité, on ne zappe pas la case après-shampoing, pour des cheveux tout doux et réparés. Et cette odeur agréable de germe de blé...

Le shampoing d’Audrey pour les cheveux normaux

Le Shampoing Hydratant à l’Aloe Vera Christophe Robin. Il risque bien aussi, de devenir le shampoing de toute la famille grâce à sa mousse onctueuse et à son parfum frais ! Redonnant vitalité et renforçant l’hydratation, il laisse les cheveux doux et légers, au top de la brillance. Et en plus, il est à 98% naturel.

Vous avez aimé cet article ? Alors vous devriez adorer nos 8 soins cheveux à tester une fois dans sa vie :) 

Les shampoings quotidiens de l'équipe

Bio

John Masters Organics

Shampoing Réparateur Miel & Hibiscus

35 €
Culte

Christophe Robin

Shampoing au Germe de Blé

28 €

Christophe Robin

Shampoing Hydratant à l'aloe vera

25 €
Bio

John Masters Organics

Après-Shampoing Réparateur Miel & Hibiscus

35 €

Partager le billet